Autres passions de l'auteur

Sites personnels:
Orgues et vitraux ,
Orgues en Suisse .



mardi 31 mai 2016

POTENTILLA VERNA L.











































































Potentille du printemps (Potentilla verna L., Rosacées). Photos prises au sommet du Chasseral (vers 1'600 m d'altitude), Jura suisse, le 21 mai 2016. Cette plante calcicole mesure de 5 à 20 cm. Les tiges sont étalées-rayonnantes ou couchées-ascendantes, pauciflores. Poils dressés ou en partie étalés. La plante en est couverte, jusqu'aux sépales. Feuilles basales à 5 folioles obovales, en coin à la base, longues de 1-3 cm. Ces folioles portent 2-4, à évent. 8 dents obtuses, velues. Fleurs jaunes d'un diam. de 1-3 cm max. Les pétales des fleurs sont bien distincts et laissent apparaître, de face, les sépales au-dessous et entre les pétales. Fleurit d'avril à mai. De la plaine à 2'500 m. En savoir plus: cliquer ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici. Les exemplaires vus au Chasseral avaient subi un gel tardif et une neige tardive, peu de temps avant (d'où l'aspect un peu chétif de la plante).
______________________________________

dimanche 29 mai 2016

DRABA AIZOIDES L.

























































Drave aïzoon ou Drave des rochers (Draba aizoides L., Brassicacées, [anc. Crucifères]). Photos faites vers le sommet du Chasseral (Jura suisse, vers 1'600 m d'altitude), le 21 mai 2016. Voici une petite plante d'altitude, calcicole, de 5 à 10 cm de haut. Tige nue, non rameuse, glabre, avec quelques nuances un peu pourpres vers la base, mais verte autrement. Feuilles basales, lancéolées, étroites, plutôt raides, ciliées (pectinées) aux deux bords mais sans poils étoilés. Fleurs jaunes, qui pâlissent en se fanant. Pétales de 4-6 mm de long. Silicule longue de 5 à 8 mm, en forme de bouteille avec une séparation centrée visible (en longueur). Fleurit de février à juillet. Habite les rochers et pelouses alpines ou subalpines. En Suisse: répartition alpine et jurassienne (zones préalpines aussi). En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici.
_______________________________________

jeudi 26 mai 2016

CERASTIUM FONTANUM subspc. VULGARE (Hartm.) Greuter & Burdet



















































































Céraiste commun (Cerastium fontanum subspc. vulgare [Hartm.] Greuter & Burdet, Caryophyllacées). Photos prises aux environs de la tourbière du Cachot près de la Chaux-du-Milieu (canton de Neuchâtel, CH, Jura), vers 1'000 m d'altitude (mai 2016). Le Cerastium fontanum a au moins trois sous-espèces connues dans la flore suisse: celui des sources, celui des bois, et le C. commun. Les exemplaires vus ont des tiges de 10-35 cm assez poilues (poils étalés de 0,5 mm). Les feuilles opposées (sans pousses aux aisselles) ont env. 3-4 cm de long et sont ovales, lancéolées, poilues. Pétales blancs mesurant 4-8 mm de long, dépassant un peu le calice (plus longs de 1,5 X au maximum). Les sépales sont poilus puis scarieux au sommet. La floraison a lieu d'avril à octobre. Ce céraiste est fréquent: prairies, pâturages, lieux humides. Très modeste, il faut bien se pencher pour
le remarquer dans une prairie à faucher. En savoir plus: voir ici, ici aussi, ici aussi, ici aussi (très bonnes photos), ici aussi.
________________________________________

mercredi 25 mai 2016

THLASPI MONTANUM L.








































































Tabouret des montagnes (Thlaspi montanum L., Brassicacées [anc. Crucifères]). Photos prises au sommet du mont Chasseral (Jura suisse), vers 1'600 m d'altitude, le 21 mai 2016. Nombreux exemplaires observés au voisinage des Jonquilles et de la Gentiana verna. Ce Thlaspi est très proche du Thlaspi alpestre (voir ici): toutefois il est plus petit (ne dépasse pas 20 cm généralement à la floraison) et les pétales des fleurs sont un peu plus longs que chez la forme alpestre (5-8 mm de long, contre 2-4 mm chez l'alpestre). Les anthères restent jaunes après la floraison et les pétales sont parfaitement blancs. Chez la forme alpestre, les pétales aussi blancs sont parfois lavés de roses. Feuilles basales en rosette, ovales, un peu glauques et atténuées en pétiole. Feuilles caulinaires sessiles et embrassantes. Tige glabre. En savoir plus: voir ici, aussi ici, et aussi ici, encore ici.
_______________________________________

mardi 24 mai 2016

NARCISSUS PSEUDONARCISSUS L.







































La Jonquille (Narcissus pseudonarcissus L., Amaryllidacées). Photos prise à Chasseral (Jura) juste au-dessous du sommet le 22 mai 2016 (un champ entier, vers 1'600 m d'alt.). Habite les pâturages et les forêts claires. Fleurit de mars-avril. Mais ici, en raison de l'altitude et des neiges de mai, la floraison a été un peu retardée. En savoir plus: voir ici, et aussi ici.
_________________________________

LONICERA XYLOSTEUM L.








































































Chèvrefeuille des haies ou Camérisier (Lonicera xylosteum L., Caprifoliacées). Photos prises au Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (CH), le 15 mai 2016. Voici un arbuste pouvant monter jusqu'à 2 m. Feuilles ovales-lancéolées ou plus largement ovales, entières (2-6 cm de long). Elles sont pubescentes surtout dessous (voir photo No 4). Fleurs géminées sur pédicelle jusqu'à 2 X plus long que les fleurs. Corolles blanchâtres, puis devenant d'un jaune pâle. Corolles pouvant, parfois, être lavées de rose. Baies rouges, toxiques, soudées à leur base. Fleurit d'avril à mai. Plante commune, notamment dans le Jura suisse et en plaine. Forêts, lisières, haies, buissons. Jusqu'à l'étage subalpin. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici.
________________________________________

lundi 23 mai 2016

PYRUS PYRASTER Burgsd.
























































Poirier sauvage (Pyrus pyraster Burgsd., Rosacées). Photos prises le 15 mai 2016 au Jardin botanique de l'Université de Nauchâtel (CH). Arbuste (ou arbre jusqu'à 10-15 m). Rameaux courts, parfois terminés par une épine (pas sur l'exemplaire photographié). Feuilles ovales ou elliptiques pouvant être un peu velues ou alors glabres, luisantes dessus, avec bord parfois +/- denticulé. Pétiole de la feuille pouvant atteindre la longueur du limbe, ou moins (2/3). Fleurs entièrement blanches à la maturité avec anthères pourpres. Le fruit (non vu) est une poire de 3-4 cm de long. Habite les haies et forêts, souvent cultivé. Aussi subspontané. Fleurit d'avril à mai. Pas très fréquent, mais présent dans le Jura suisse. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici .

_______________________________

dimanche 22 mai 2016

LITHODORA OLEIFOLIA (Lapeyr.) Griseb.




















































Lithodore à feuilles d'olivier ou Grémil à feuilles d'olivier (Lithodora oleifolia [Lapeyr.] Griseb., Boraginacées). Photos prises au Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel, le 15 mai 2016. Cette plante est issue d'une région des Pyrénées. Elle est endémique en Espagne. En Suisse, on ne la voit que dans les jardins ou dans des lieux spécialisés comme les Jardins botaniques. Les feuilles sont soyeuses d'un vert foncé et ressemblent un peu aux feuilles de l'olivier (d'où son nom). Les fleurs sont d'un beau bleu azur à 5 lobes. La plante est cultivée comme plante d'ornement. Elle est calcicole.
En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici.
_____________________________________

vendredi 20 mai 2016

MENYANTHES TRIFOLIATA L.


















Trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata L., Ményanthacées). Photos prises au Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (CH), le 15 mai 2016, dans le petit étang aménagé vers le bas du jardin. Cette belle plante pousse dans les étangs et à la périphérie des tourbières, en zone humide. La souche est implantée dans la vase. Feuilles et fleurs émergent. Les feuilles comportent 3 lobes obovales, sessiles, entiers, ondulés. Les fleurs très facilement identifiables sont groupées par grappes dressées. La corolle est blanche lavée de rose barbue à l'intérieur (cils blancs). Assez bien répandu en Suisse: fleurit en mai à juin. Plaine mais aussi étage subalpin. En savoir plus: cliquer ici, aussi ici, aussi ici.
_____________________________ 

jeudi 19 mai 2016

ORCHIS ANTHROPOPHORA (L.) All. [ACERAS ANTHROPOPHORUM]


























































Orchis homme-pendu (Orchis anthropophora [L.] All., Orchidacées. Anciennement: Aceras anthropophorum, Orchidacées). Photos prises au-dessus et hors du Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (CH), le 15 mai 2016. Habitat: sur un talus escarpé semi-ombragé d'un chemin forestier en milieu calcaire. Cette belle plante, maintenant incorporée aux Orchis, peut atteindre 30-40 cm (ici environ 25-30 cm). Les feuilles inf. sont engainantes. L'épi floral peut compter jusqu'à 50 fleurs. Tépales vert jaunâtre, connivents, en casque serré, figurant une tête. Les tépales ext. sont bordés de pourpre. Labelle pendant pouvant atteindre 15-20 mm, jaunâtre, verdâtre ou souvent rougeâtre en haut de l'épi. L'ensemble tépales + labelle figure un homme pendu et permet de reconnaître facilement cette plante. Pas d'éperon. Habite les forêts du Jura et aussi les hauts du lac Léman; aussi un peu en Valais. Plutôt relativement rares en Suisse. En savoir plus: cliquer ici, aussi ici, aussi ici, et aussi ici.
________________________________________

mercredi 18 mai 2016

CERASTIUM TOMENTOSUM L.



















































Céraiste tomenteux (Cerastium tomentosum L., Caryophyllacées). Plante horticole largement naturalisée dans certain secteurs et se rencontrant parfois très loin des habitations les plus proches. Espèce caractérisée par son feuillage très tomenteux de couleur blanche. Fleurs à 5 styles. Tiges couchée-ascendante. Plante formant des touffes denses se caractérisant par une couverture tomenteuse dense, blanchâtre et rase. Fleurs blanches à pétales échancrés jusqu'au tiers. Pétales plus longs que les sépales. En principe cultivé, mais souvent subspontané. Présent en Suisse dans le Jura, en Valais, en Suisse orientale. Fleurit de mai à juillet. Photos prises dans le Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (CH), le 15 mai 2016. En Savoir plus: voir ici et aussi ici. Se différencie bien du Cerastium arvense (C. des champs, assez commun en Suisse: voir ici).
___________________________________________

GLOBULARIA BISNAGARICA L.

























































Globulaire allongée (Globularia bisnagarica L., Plantaginagées [anc. Globulariacées]). Photos prises au-dessus du Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel, le 15 mai 2016, sur un talus un peu ombragé et en pente, en bordure d'un chemin (nombreux exemplaires présents; terrain calcaire). Hauteur de la tige environ 10-15 cm. Plusieurs feuilles caulinaires lancéolées sessiles dressées. Feuilles basales en rosette, obovales, atténuées en pétiole, arrondies au bout. Fleurs en capitule globuleux terminal avec corolles d'un bleu tendre parfois violacé. Cette plante est assez répandue en Suisse, notamment dans le Jura. Elle est calcicole. Habite le Jura, les Alpes mais peu le plateau suisse. Fleurit d'avril à juin. Ne pas confondre avec G. cordifolia (à feuilles basales en coeur). En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici.
___________________________________________

mardi 17 mai 2016

ASPHODELUS ALBUS Mill.

























































Asphodèle blanc (Asphodelus albus Mill., Xanthorrhoeacées [anc. Liliacées]). Photos prises au Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (CH), le 15 mai 2016. Voici une plante spectaculaire de l'étage montagnard et subalpin. Elle peut mesurer jusqu'à 1,20 m de haut. Les feuilles sont linéaires, plutôt charnues, canaliculées, situées à la base et pouvant atteindre 50 cm ou même plus. Elle sont acuminées. Les fleurs sont réunies en une longue grappe dense pouvant atteindre 10-20-40cm de long. 6 tépales de 2 cm environ, blancs, avec nervure dorsale d'un brun rougeâtre. 6 étamines bien visibles, saillantes. Fleurit en mai à juillet. Rare en Suisse: en Valais central et au Tessin méridional (pentes rocheuses, parfois dans les buissons. Aime le soleil). En savoir plus: voir ici, ici aussi, ici aussi.
_____________________________________

lundi 16 mai 2016

ARMERIA ARENARIA (Pers.) Schult

























































Arméria lancéolée (Armeria arenaria [Pers.] Schult., Plombaginacées). Photos prises au Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel, le 15 mai 2016. Plante portant l'étiquette Armeria species simplement, dans ce jardin. Il y plusieurs Arméria qui se ressemblent, mais la lancéolée est très probablement celle que nous avons prise en photo: atteint 20 à même 40 cm. Feuilles en rosette basale de plus de 3 mm de large et avec 3 (-7) nervures, linéaires, lancéolées (ici 3 nervures). Bractées lancéolées. Fleurs d'un rose pâle, parfois plus intense. Inflorescence terminale sur tige nue. Fleurit normalement en juin, mais ici déjà à mi-mai. Lieux secs, sablonneux, plutôt à base de silice. (Etage des collines ou subalpin). Les Arméria sont fort rares en Suisse: la forme alpine se voit au Tessin, au Valais, aux Grisons. La forme lancéolée se voit en Valais (Val d'Hérens, Vallée de Saas). En savoir plus: cliquer ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici
___________________________________

vendredi 13 mai 2016

AMELANCHIER species (ovalis, Medik.)


















































Amélanchier (Amelanchier species Medik., Rosacées). Photos prises à l'entrée du Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (CH), le 7 mai 2016. Il y a l'Amelanchier ovalis dont les feuilles, atteignant 5 cm au maximum, sont plus ou moins cotonneuses dessous (ou grisâtres dessous) lorsqu'elles sont jeunes. Plus tard, elles deviennent glabres (comme la face supérieure). Les fleurs sont blanches avec de grands pétales (1-2,5 cm) bien séparés, prenant un aspect froissé: ces fleurs bien identifiables sont réunies en grappes de 4 à 10. Il y a une vingtaine d'étamines qui mûrissent avant le pistil. Le fruit est globuleux noir bleuâtre pouvant atteindre 1 cm de diam. L'Amélanchier commun (A. ovalis) pousse bien en Suisse (terrains arides, rochers, mais aussi dans des talus un peu plus humides et à l'abri moyen d'autres arbres (les feuilles sont alors un peu plus grandes pour assurer une photosynthèse suffisante). Ce fut le cas pour nos exemplaires. Présent dans le Jura. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, encore ici.

_____________________________________

ALYSSUM ALPESTRE L.






















































Alysson alpestre ou Steinkraut (Alyssum alpestre L., Brassicacées [anc. Crucifères]). Photos réalisées le 7 mai 2016 au Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (CH). Végétal à feuilles d'un vert un peu grisâtre (à cause des poils étoilés dessus). Inflorescence rameuse avec grappes réunies en panicule étalée. L'inflorescence ne s'allonge que très peu à maturité. Les pétales sont arrondis aux extrémités (alors que chez A. montanum, ils sont échancrés à l'extrémité). Pétale d'un beau jaune. Floraison en été. Pentes pierreuses ou éboulis. Plante alpine ou sub-alpine. Très rare en Suisse (signalée à Zermatt, VS). L'Alyssum montanum (aux pétales échancrés à l'extrémité) est plus fréquent (présent dans le Jura ici ou là). En savoir plus sur A. alpestre: voir ici, aussi ici, aussi ici, encore ici.
_____________________________________