vendredi 16 juin 2017

PRIMULA DENTICULATA Sm.























































Primevère sphérique (Primula denticulata Sm., Primulacées). Photos prises au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), le 24 avril 2017. Texte en anglais de Wikipedia: "Primula denticulata (drumstick primrose) is a species of flowering plant in the family Primulaceae, native to moist alpine regions of Asia, from Afghanistan to south eastern Tibet, Burma and China. It is an herbaceous perennial growing to 45 cm (18 in) tall and wide, with rosettes of oval leaves and sturdy stems bearing spherical umbels of purple flowers in late spring and early summer". Floraison: au printemps. Habitat: Afghanistan, Ouest de la Chine, Himalaya. C'est aussi une plante que l'on peut placer dans nos jardins, car elle est très belle en avril. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, et aussi ici.

________________________________

jeudi 15 juin 2017

EUPHORBIA EPITHYMOIDES L.







































Euphorbe dorée (Euphorbia epithymoides L., Euphorbiacées). Photos prises au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel, le 24 avril 2017. Cette plante ne figure pas dans l'ouvrage Flora Helvetica, 4ème éd. (Haupt). Voici un texte en anglais de Wikipédia: "Euphorbia epithymoides (cushion spurge), syn. E. polychroma, is a species of flowering plant in the family Euphorbiaceae, native to Libya, Turkey and East, Middle, and Southeast Europe. It is a compact, clump-forming, herbaceous perennial growing to 45 cm (18 in), bearing terminal cymes of acid yellow flower-heads (cyathia) in spring and summer". Habitat: Europe centrale, Europe de l'Est, Italie, Balkans. Quelques liens: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici. Fleurit en avril-mai. Forme des massifs imposants décoratifs.

_____________________________________

dimanche 11 juin 2017

GLOBULARIA MERIDIONALIS (Podp.) O. Schwarz




















































Globulaire méridionale (Globularia meridionalis [Podp.], O. Schwarz, Plantaginacées [anc. Globulariacées]). Photos prises au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), le 24 avril 2017. Texte court en anglais: "similar to G. cordifolia, but more robust. Leaves lanceolate to oblanceolate, 2-5cm or sometimes more long, rarely slightly notched-tipped, dark green. Flowerheads to 2cm across, rich blue. Southeast Alps, Mountains of Balkan Peninsula and the Apennines". En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici. Si cette plante ne semble pas figurer à l'inventaire suisse de la flore indigène, elle pousse pourtant dans les zones subalpines de l'Italie, d'Europe du Sud, et des Balkans.

_______________________________________

samedi 10 juin 2017

GLANDORA OLEIFOLIA (Lapeyr.), D.C. Thomas






































































Grémil à feuilles d'olivier (Glandora oleifolia [Lapeyr.] D.C. Thomas, Boraginacées). Photos prises au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), le 10 mai 2017, dans l'espace réservé au Prof. C. Favarger. Texte de Tela Botanica:
- Petit sous-arbrisseau de 10-30 cm, d'un vert-blanchâtre, à tiges grêles, sous-ligneuses, diffuses- ascendantes, rameuses, longuement nues à la base,
- feuilles alternes ou fasciculées au sommet des rameaux, les plus grandes larges de 1 cm, obovales ou oblongues, atténuées en pétiole, planes, uninervées, vertes et pubérulentes en dessus, soyeuses- blanchâtres en dessous,
- fleurs bleues ou violacées, assez grandes, subsessiles, en grappes très courtes,
- calice velu-blanchâtre, à lobes linéaires,
- corolle de 15-20 mm, laineuse-pubescente en dehors, glabre à la gorge, 2 fois aussi longue que le calice,
- étamines saillantes, insérées à la gorge,
- stigmate bilobé,
- carpelles blancs, lisses, ovoïdes, acuminés-obtus.
Écologie: fentes des rochers calcaires des Pyrénées-Orientales, sur les confins de la Catalogne, où cette rare espèce n'est connue que dans deux localités. Floraison = avril-juin. Plante du Sud de la France et de l'Espagne (Pyrénées), mais apparemment très rare. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici. Plante absente de la Flore suisse (Flora Helvetica, 4ème. éd., Haupt).

_________________________

vendredi 9 juin 2017

ERYSIMUM RHAETICUM (Hornem.), DC.



















































Vélar de Suisse (Erysimum rhaeticum [Hornem.], DC., Brassicacées [anc. Crucifères]). Photos faites au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), le 10 mai 2017. Plante haute de 10 à 50 cm. Tige dressée avec rosettes stériles par forcément présentes. Feuilles linéaires à lancéolées, entières ou à dents espacées, avec des poils espacés et appliqués. Fleurs à pétales jaunes longs de 15 à 20 mm. Sépales longs de 8-12 mm, les 2 int. à base gibbeuse. Siliques longues de 4-9 voire 15 cm maximum, quadrangulaires, à faces pubescentes. Floraison: juin-juillet. Habitat: pentes rocheuses, prairies sèches. Etage des collines, subalpin et alpin (Alpes méridionales du Valais, Tessin et un peu aux Grisons). Assez rare. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici.

_________________________________________

jeudi 8 juin 2017

DIANTHUS GRATIANOPOLITANUS Vill.








































































Oeillet de Grenoble (Dianthus gratianopolitanus Vill., Caryophyllacées). Photos prises au Jartdin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), le 10 mai 2017. La plante portait l'étiquette clairement, et se trouvait dans le nouvel espace consacré au Prof. C. Favarger. Cet oeillet  est proche de Dianthus sylvestris (Oeillet des rochers), mais nettement plus rare. Feuilles planes, écailles du calices au nombre de 4-6, les inférieures assez longuement acuminées. Splendide fleur pourpre clair à pétales barbus à l'entrée de la gorge, dentés à l'extrémité. Floraison: mai-juillet. Habitat: rochers, pentes rocheuses. Végétal xérothermophile. Dans le Jura et ici ou là sur le plateau suisse, mais rare, nettement. En voir plus: ici, ici aussi, ici aussi, ici aussi. Se situe entre 700 et 2'000 m d'altitude.

__________________________________

mercredi 7 juin 2017

ARMERIA ALPINA Willd.

























































Arméria des Alpes (Armeria alpina Willd., Plombaginacées). Photos prises au Jardin botanique de l'Uni. de Neuchâtel (Suisse), le 10 mai 2017. Cette plante figure dans l'espace consacré au Prof. Claude Favarger. Hauteur: de 5 à 20 cm. Plante vivace, glabre, gazonnante. Feuilles toutes en forme de rosette à la base, de largeur de 3 mm environ, avec 1-3 nervures. Tige nue. Inflorescence terminale glomérulée de 2-3 cm de diamètre, entourée à la base d'un involucre de bractées scarieuses, obtuses, mucronées et d'une gaine  d'environ 1 cm de long. Fleurs d'un rose vif sur pédicelle de 2-3 mm de long. Calice poilu. Floraison: juillet-août. Habitat: pelouses, sols pierreux. Etage subalpin et alpin (de 1'400 à 3'000 m). Signalée au Tessin, Grisons et Valais (Valais: dans sa partie orientale). Plante originaire d'Europe centrale et méridionale. Plutôt rare en Suisse ! En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici, et aussi ici. (Rem.: la plante portait à son pied l'étiquette Armeria alpina).

______________________________________

mardi 6 juin 2017

GERANIUM ALBANUM L.





















































Géranium d'Albanie (Geranium albanum L., Géraniacées). Photos prises le 10 mai 2017 au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), dans l'espace réservé au souvenir du Professeur Claude Favarger (qui fut mon prof. de botanique systématique et avec qui j'ai fait, à l'époque, plusieurs excursions botaniques comme étudiant). Geranium albanum est originaire du sud-est du Caucase, jusqu'aux confins de l'Iran où il pousse dans les fourrés. Cette espèce de 30 cm de haut forme un dôme de feuilles persistantes au contour arrondi. Les fleurs, portées par de longues tiges rampantes, sont rose vif avec un veinage rouge cerise et des anthères violettes. Ce végétal ne fait pas partie de la flore suisse (Flora Helvetica, 4ème éd. Haupt). Mais il est présent à Neuchâtel en raison du fait que Claude Favarger fut un grand spécialiste de la flore d'Europe centrale, notamment alpine. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici.

____________________________________

lundi 5 juin 2017

ASTRAGALUS ANGUSTIFOLIUS Lam (Rohlena, 1936)






















































Astragale à feuilles étroites (Astragalus angustifolius, Lam., Fabacées [anc. Papilionacées]). Photos prises le 10 mai 2017 au Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (Suisse). Cette plante ne fait pas partie de la Flore suisse (Flora Helvetica, 4ème éd.). Astragalus angustifolius est une espèce végétale de la famille des Fabaceae. Cette plante est originaire du sud-est de l'Europe et du Moyen-Orient. Cette astragale est une plante buissonnante pérenne. Elle vit dans le sud-est de l'Europe (Albanie, Bulgarie, Crète, ex-Yougoslavie, Grèce) et au Moyen-Orient (Chypre, Liban, Syrie, Turquie). Ici, à Neuchâtel, elle a été installée dans le tout nouveau Espace consacré au botaniste Claude Favarger. Il fut botaniste très renommé et aussi recteur de l'Université de NE. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, et aussi ici.

_________________________________________

dimanche 4 juin 2017

IRIS GERMANICA L.

























































Iris de Florence (selon l'étiquette plantée au pied des échantillons). Iris germanica L., Iridacées. Photos prises au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), le 10 mai 2017. Feuilles glauques, linéaires-acuminées, larges de 1-3 cm et pouvant atteindre 70 cm de long. Fleurs au nombre de 3-5 par tige, d'un bleu-lilas intense, mais aussi parfois blanches. Tépales extérieurs veinés de foncé, mais munis d'une barbe jaune dessus, longs de 5-9 cm et larges de 4-6 cm. Espèce hybride stabilisée par reproduction végétative. Floraison: mai-juin. Habitat: murs, vignes, rochers, subspontané et en partie naturalisé en Suisse. Xérothermophile. Mentionné en Valais, au pied du Jura, au Tessin, dans la vallée du Rhin. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici. Origine: Europe du Sud, Méditerranée.
_________________________

samedi 3 juin 2017

SYRINGA MICROPHYLLA Diels

























































Lilas à petites feuilles (Syringa microphylla, Diels, Oléacées). Photos prises au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), le 10 mai 2017. Le lecteur trouvera dans les liens annexés les renseignements essentiels concernant ce Lilas originaire de Chine. Ne fait pas partie de la Flore suisse, notamment dans l'ouvrage Flora helvetica, 4ème éd. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici.

____________________________________

mardi 30 mai 2017

HEMEROCALLIS LILIOASPHODELUS L.

























































Hémérocalle jaune (Hemerocallis lilioasphodelus L., Asphodélacées). Photos prises le 10 mai 2017 au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse). Cette plante ne figure pas à la flore indigène de Suisse (dans Flora Helvetica, 4ème éd.), mais une longue monographie sur les Hémérocalles figure dans le Grand Larousse des 15'000 plantes, ouvrage paru en 2015. Les Hémérocalles portent aussi le nom de Lis d'un jour, parfois. Il en existe de somptueux, avec des couleurs vives. On les plante comme plantes d'ornement. Ainsi, peut-on les rencontrer en version subspontanée, parfois.
- Plante vivace de 40-80 cm, glabre, à fibres radicales renflées-tubéreuses, 
- tige élancée, nue ou presque nue, 
- feuilles longuement linéaires carénées aiguës, larges de 5-10 mm, plus courtes que la tige, 
- fleurs jaune pâle, grandes, à odeur de fleur d'oranger, courtement pédicellées, 3-9 en grappe lâche,
- bractées petites, lancéolées,
- périanthe long de 6-8 cm, à divisions oblongues lancéolées, planes, nervées en long, ni veinées en travers ni ondulées,
- capsule ovoïde-subglobuleuse.
Écologie Bords des rivières, lieux frais, subspontané çà et là dans la Haute-Vienne, les Basses-Pyrénées, le Doubs, etc.
Répartition Europe centrale: Caucase, Sibérie,
Floraison: mai-juin. 
En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici.
(Le Larousse des 15'000 plantes donne, comme familles: Hémérocallidacées-Liliacées).

_____________________________________

lundi 29 mai 2017

IRIS PALLIDA Lam.











































































Iris de Dalmatie (Iris pallida Lam., Iridacées). Photos prises au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), le 10 mai 2017. Cette plante n'est pas mentionnée dans l'ouvrage Flora Helvetica, 4ème édition (Haupt). Elle semble donc absente dans la flore sauvage de Suisse, même si cet Iris est planté dans les jardins privés. L'Iris de Dalmatie (Iris pallida) est une espèce de plante vivace du genre Iris native de la côte dalmate (Croatie), mais largement naturalisé ailleurs. L'espèce appartient à la sous-section Iris du genre Iris, ce qui signifie qu'il s'agit d'un Iris barbu qui se développe à partir d'un rhizome. Dans son habitat d'origine, cet Iris préfère les endroits rocheux des zones méditerranéennes et subméditerranéennes et atteint les régions montagneuses, parfois au sud de son aire de répartition au Monténégro. Ses feuilles sont bleu-vert et en forme d'épées de 40-50 cm de longueur, et 2,5-3 cm de largeur. L'inflorescence, produite en avril, mai ou juin, est une hampe à branchements multiples (2 à 3 latéraux et 1 terminal), qui porte en général 5 à 9 fleurs au total. La fleur, de couleur mauve pâle à blanchâtre, selon les sous-espèces, est très parfumée. Iris pallida est facilement identifiable grâce aux spathes de sa fleur, entièrement scarieuses, à l'aspect de papier de soie, contrairement à la plupart des autres Iris barbus, dont les spathes sont, pour tout ou partie, vertes. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici.
_______________________________________

FIBIGIA CLYPEATA (L.), Medik.











































































Fibigie en bouclier (Fibigia clypeata [L.], Medik., Bracicacées [anc. Crucifères]). Photos prises le 10 mai 2017, au Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (Suisse). Plante bisannuelle, toute couverte d'une pubescence blanchâtre et serrée:
- tige de 30-60 cm, dressée, raide,
- feuilles oblongues, entières ou sinuées-dentées, les inférieures atténuées en pétiole, les caulinaires sessiles,
- fleurs jaunes, petites, sépales latéraux bossus à la base,
- pétales entiers,
- grappe fructifère longue, à pédicelles épais, 4-5 fois plus courts que les silicules,
- silicules grandes, elliptiques, dressées,
- valves planes, bordées d'une côte saillante,
- style court, graines 6-12 dans chaque loge, largement ailées. 
Écologie: rocailles, dans le Cher, à Saint-Amand, sur les ruines du château de Montrond; dans le Rhône, à Saint-Cyr-au-Mont-d'Or, à Chazay-d'Azergues et aux Greffières. Naturalisé. Répartition: Europe méditerranéenne, de l'Italie à la Grèce et à la Russie méridionale; Asie occidentale. Floraison: avril-juin. Ne fait pas partie de la Flore indigène suisse (pas dans l'ouvrage Flora Helvetica, 4ème éd.). En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici, aussi ici.

_________________________________

dimanche 28 mai 2017

IRIS PSEUDACORUS L.























































Iris jaune (Iris pseudacorus L., Iridacées). Photos prises au Jardin botanique universitaire de Neuchâtel (Suisse), le 10 mai 2017. Ces photos viennent en complément de celles réalisées par nous à la périphérie d'une tourbière de La Chaux-de-Fonds. Floraison: en principe en juin mais ici plus précoce. Habitat: rives, roselières, fossés. Etage des collines, montagnard; Jura, Plateau suisse, vallée du Rhône en Valais, Tessin méridional. Plante non rare en Suisse, mais à considérer comme menacée.

_______________________________

ANTIRRHINUM MAJUS L.

























































Gueule de loup (Antirrhinum majus L., Plantaginacées). Photos prises le 10 mai 2017 au Jardin botanique de l'Université de Neuchâtel (Suisse). Plante haute de 20-60 cm. Tige dressée, ascendante, pubescente-gladuleuse dans le haut. Feuilles lancéolées à pétiole court, les inférieures opposées, les supérieures alternes. Fleurs en grappe terminale lâche. Corolle bilabiée à lèvre inférieure munie de gibbosités à 2 taches jaunes, fermant la gorge. Tube souvent velu et renflé à la base, sans éperon. La corolle est purpurine, plus rarement jaune, voire blanche. Elle est longue de 3-4 cm. Fruit: capsule velue dépassant le calice. Floraison: juin à août. Habitat: murs et rochers (de 0 à 1'700 m). Souvent subspontanée. Végétal thermophile. Porte aussi le nom de Grand Muflier. En savoir plus: voir ici, aussi ici, aussi ici et aussi ici.

___________________________________